Contactez nous par email jlh@jlh-energie-formation.com | Contactez-nous par téléphone 01.43.45.11.92 / 06.62.33.46.83
13
NOV
2014

Prendre confiance en ses capacités

Vous pouvez réaliser des exercices de simulation, ce qui vous permettra de mieux vous connaître. Ceci réduira l’incertitude le jour de la situation réelle.

Positiver c’est donc aussi savoir anticiper

Non pas savoir anticiper tout ce qui peut se passer ni même prétendre anticiper toutes les réactions de vos interlocuteurs de manière exhaustive, mais, dans quelques situations de simulation, apprendre à mieux se connaître et à évaluer une crise.

Ceux qui croient en leurs aptitudes ressentent moins l'anxiété

Tout ce qui permettra de créer un climat positif pour la confiance en soi sera donc favorable à la réduction du stress.
Instituez tout d’abord un discours interne positif, il s’agit de se répéter des idées positives comme « je vais y arriver » et de chasser les idées défaitistes qui sont génératrices de stress.
Vous pouvez également passer en revue mentalement vos différents points forts ou vous remémorer les réussites passées.

Le futur est par définition un monde d'incertitude

Il convient de se recentrer sur le présent et ainsi, gérer les épreuves une à une et se concentrer uniquement sur la prochaine épreuve.
L’importance que l’on accorde à l’événement est un facteur essentiel du niveau de stress.
Si le stress est trop important, il faudra essayer de relativiser l’enjeu en pensant par exemple à d’autres possibilités de développement.
Mais penser à l’importance de l’enjeu est aussi un bon outil pour renforcer le stress si celui-ci est trop faible. La visualisation mentale est une technique qui peut présenter de nombreux avantages.
Se visualiser en train de réussir avec le maximum de précision peut être utile pour chasser les inquiétudes et se donner confiance.

13
NOV
2014

Stress positif un stimulant pour l’organisme

Le stress peut réellement aider la mémoire, s’il est de court terme et peu sévère.

L'effort stimule l'envoi de glucose au cerveau, ce qui donne plus d'énergie disponible aux neurones. Ceci augmente la capacité et la récupération de la mémoire. Cependant, si l'effort est prolongé, il peut empêcher l'envoi de glucose et perturber la mémoire.

Le stress est donc, à faible dose, un moteur qui permet d’aller de l’avant.

C’est, par exemple, le programme de travail que l’on s’efforce de mener à bien à temps, c’est aussi tâcher d’être ponctuel à ses rendez-vous…

A partir d’un cap : variable selon les individus, il y a surdosage et intolérance: c’est le stade du « stress dépassé »

Il faut donc positiver le stress et non pas chercher à l’éliminer, ce qui peut vite se montrer illusoire.