Contactez nous par email jlh@jlh-energie-formation.com | Contactez-nous par téléphone 01.43.45.11.92 / 06.62.33.46.83
18
JUIL
2019
Le bonheur c'est la santé…comment contribuer à une meilleure qualité de vie au travail

Le bonheur c’est la santé…

À moins que vous ne soyez sans doute plutôt habitués à fredonner :  » le travail c’est la santé… » que les plus jeunes ne doivent pas connaître.
« Le travail c’est la santé » est une chanson composée et interprétée, en 1965, par Henri Salvador, chanteur et humoriste.

Paroles :

 

Le travail c’est la santé
Rien faire c’est la conserver
Les prisonniers du boulot
N’font pas de vieux os.

 Ces gens qui cour’nt au grand galop
En auto, métro ou vélo
Vont-ils voir un film rigolo ?
Mais non, ils vont à leur boulot

 Le travail c’est la santé
Rien faire c’est la conserver
Les prisonniers du boulot
N’font pas de vieux os.

 Ils boss’nt onze mois pour les vacances
Et sont crevés quand elles commencent
Un mois plus tard, ils sont costauds
Mais faut reprendre le boulot

 Dire qu’il y a des gens en pagaille
Qui courent sans cesse après le travail
Moi le travail me court après
Il n’est pas près de m’rattraper.

Maint’nant dans le plus p’tit village
Les gens travaillent comme des sauvages
Pour se payer tout le confort
Quand ils l’ont, eh bien, ils sont morts. 

Homm’s d’affaires et meneurs de foule
Travaill’nt à en perdre la boule
Et meur’nt d’une maladie d’cœur
C’est très rare chez les pétanqueurs !

La santé au travail n’est plus vraiment une réalité, en tout cas dans bon nombre d’entreprises.

Le bilan est tristement officiel :

  • Les salariés sont 37% à déclarer connaître une situation de « fragilité professionnelle,
  • en majorité à cause de conditions de travail physiques ou psychiques éprouvantes (31%),
  • une perte de sens et un sentiment fort de déshumanisation du travail (23%),
  • ou une grande difficulté à concilier vie personnelle et professionnelle (11%).

Rapport dans Le Figaro Économie du 26/06/2018.

Burn out… Dépression… Incapacité de travail…
Autant de vies brisées par le travail ou plutôt par une pression au travail qui fait … »péter les plombs » -passez-moi l’expression-

Tirez la sonnette d’alarme

En effet, je tire la sonnette d’alarme parce que l’heure est grave et il n’y a plus de temps à perdre en faux fuyants ou pour la langue de bois.
J’ai participé récemment au congrès médical international d’homéopathie en infectiologie où j’ai pris la parole sur le thème du lien entre stress et infections.
J’ai également été invité cette année au congrès international d’oncologie IFODS à échanger avec mes confrères cancérologues et débattre sur les liens entre stress et cancers.

le stress est immunodépresseur

La preuve est faite : le stress est immunodépresseur. C’est à dire qu’il abaisse les défenses immunitaires.
Les connaissances scientifiques modernes à ce sujet sont indéniables. Les rouages en sont connus. La baisse des défenses s’opère par une altération des lymphocytes T, dont la fonction est justement de détruire les microbes ou les cellules anormales. Détectés et détruits dès leurs apparitions, il n’y aura ni infections ni cancers. C’est le fonctionnement merveilleux de notre système de défense naturel, le système immunitaire qui est altéré par le stress. Les cellules de défense ne sont plus assez efficaces.

Alterner entre quatre nuits de travail et quatre nuits de repos n’est toutefois pas sans risque pour la santé : « J’ai eu des problèmes de dos, de sommeil, de digestion. Il m’est aussi arrivé d’avoir des crises d’angoisses par rapport au surplus de boulot. »
L’Institut national de recherche et de sécurité affirme, dans un dossier consacré, que de nombreux effets psychiques (troubles de l’humeur, augmentation de la dépression, anxiété, irritabilité, troubles de la personnalité) peuvent à terme toucher le personnel de nuit. « Le travail de nuit peut augmenter le risque de cancer du sein chez la femme, qui serait dû aux perturbations des rythmes biologiques. » Une des raisons qui poussent Manon à la réflexion :

« Mon médecin m’avait prévenu qu’au bout de cinq ans de nuit, les effets pouvaient être irrémédiables. Ça fait un an et demi que je songe à repasser de jour. » Publié le 02/07/2019 par Alexandre LOC’H dans LE FIGARO.

 

La qualité de vie et la gestion du stress au travail sont certes des éléments psychosociaux mais bel et bien des atouts pour la santé.

Selon l’ANACT : Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail : « La reconnaissance de la qualité de vie au travail comme source de création de valeur et d’avantage concurrentiel donne lieu à une prise en compte croissante des dimensions liées à la santé et aux conditions de travail. Un enjeu de compétitivité étroitement lié à la capacité de prévenir les situations à risques et de créer les conditions du bien-être au travail. »

 

 » Ils boss’nt onze mois pour les vacances
Et sont crevés quand elles commencent
Un mois plus tard, ils sont costauds
Mais faut reprendre le boulot « 

Il est bien clair que des conditions de travail agréables génèrent une meilleure implication des employés et une production accrue. Notre société doit redonner du sens au travail en matière d’épanouissement et même retrouver ce sens d’appartenance qui animait souvent nos ainés dans leurs entreprises.

Les entreprises ont tout intérêt à veiller au bien être de leur collaborateurs. Elles en ont déjà l’obligation légale par l’article L -4121 du code du travail mais il en va de leur propre intérêt et bénéfice.

 » Homm’s d’affaires et meneurs de foule
Travaill’nt à en perdre la boule
Et meur’nt d’une maladie d’cœur
C’est très rare chez les pétanqueurs ! « 

La liste des pathologies liées au stress ne s’arrête pas là. Les accidents vasculaires cérébraux ou cardiaques en font tristement partie.
Enfin, à propos des économies de santé que l’on nous demande de faire :

L’Assurance-maladie propose à nouveau 2 milliards d’euros d’économies.
Dans son rapport annuel publié, l’Assurance-maladie apporte sa contribution à la construction du budget de la Sécurité sociale pour 2020. Pour la troisième année d’affilée, les économies envisagées avoisinent 2 milliards d’euros, sans compter les baisses de prix du médicament. Les ECHOS, juin 2018.

Le stress est estimé responsable de la moitié des arrêts de travail, directement par les troubles psychologiques et indirectement par les troubles somatiques comme les douleurs articulaires et musculaires, les douleurs de ventre…
Le coût du stress en France est évalué à 2 ou 3 milliards d’euros par an. (Dépenses de frais de consultations et de médicaments, arrêts de travail, pensions d’incapacité et d’invalidité…)

Ainsi contribuer à une meilleure qualité de vie au travail entraîne une économie directe dans le budget de la sécurité sociale.
Nos responsables peuvent apprendre à adopter une meilleure hygiène de vie et améliorer l’ambiance de travail. Est-ce là, tout simplement, la clé du bonheur au travail ?

La santé est si précieuse !

02
JUIL
2018
Vaincre son stress - Ma méthode : la Neuro-énergie. Livre du Dr Jean-Luc Haziza

Vaincre Son Stress

Médecin dans l’âme, j’exerce la dermatologie depuis trente ans. Soigner en restant à la surface de l’épiderme?
Ce n’est pas du tout mon style. Je m’attache tout naturellement à soigner en veillant à considérer l’origine des problèmes.

Le stress est abordé maintes fois au quotidien.

Fort de toute cette expérience, je me suis également spécialisé sur le stress et suis diplômé pour  » Les aspects biologiques et psychosociaux du stress « . J’ai élaboré une pédagogie particulière que je dispense lors des conférences en France comme en Europe, pour ainsi enseigner à mieux gérer son stress.

Livre du Dr Haziza, Vaincre son Stress

Téléchargez un premier chapitre

Resté ému par les multiples suicides en entreprises, en 2009, il me tint particulièrement à cœur d’intervenir sur le stress au travail. Loin des longs discours, je m’efforce d’installer des relations saines, basées sur ce que je nomme les règles d’or: la bienveillance, la gratitude, le respect et le dialogue. Autant de valeurs sociales fondamentales qui semblent trop souvent avoir été oubliées.

De plus j’ai mené une recherche scientifique et propose une vraie valeur ajoutée pour réduire le stress: les séances individuelles de Neuro-énergie®.
La Neuro-énergie® consiste en la stimulation énergétique de points particuliers des mains et de la tête. Elle a été qualifiée d’une étude statistique sur 123 personnes. Celle-ci démontre que la personne perd en moyenne 63% de son stress au décours de la séance!
Sans doute la seule étude réalisée en France sur une méthode énergétique.
Le terme de Neuro-énergie® a été choisi pour illustrer le fait que le cerveau distribue au corps son énergie vitale. En effet, le stress crée comme des courts-circuits qui enrayent la bonne circulation de notre énergie vitale et que la Neuro-énergie® rétablit. D’où le ressenti immédiat de soulagement de toutes les tensions.

 

j’ai recueilli des réflexions comme :

  • « j’ai eu l’impression que mon cerveau respirait! ».
  • « Les responsables d’entreprise devraient faire la queue devant votre bureau! »
  • « En fait j’était déterminée ce matin à déposer ma démission, après avoir assisté à la conférence de Dr Haziza, j’ai compris que je devais changer mon regard et faire un travail personnel. Je reste et je vais le faire »

Initialement, le livre a été rédigé pour répondre au stress professionnel. Mais tout au long de mon ouvrage, j’ai aussi réalisé que le stress personnel, comme dans le microcosme du cercle familial, trouve de grandes similitudes avec le stress professionnel et les solutions sont souvent communes. Un livre qui se lit aisément, qui met à la portée de tous des notions scientifiques et sociales. Ce livre est destiné à tout public et aux acteurs du travail soucieux de trouver enfin une solution au stress.

Cliquez ici pour télécharger un premier chapitre et me faire part de vos commentaires….

19
JAN
2016

Un antidote important pour maîtriser le stress

Fin novembre 2015, je devais animer une conférence sur la gestion du stress pour une grande société internationale.
Le lieu du rendez-vous, était initialement prévu dans un grand hôtel parisien. Je devais intervenir à 19h, en fin de journée de leur séminaire qui réunissait plus d’une quarantaine de directeurs commerciaux régionaux.
Après les attentats du 13 novembre, les responsables nord-américains ont souhaité déplacer le séminaire en grande banlieue, à 40 km de Paris.

J’avais bien préparé ce rendez-vous important et pris mes dispositions pour arriver en avance afin d’installer calmement ma présentation pour la projection des slides.
En fait, j’ai rencontré une circulation très encombrée. Le GPS me prévenait qu’elle se densifiait de plus en plus. Je voyais l’heure avancer et ma progression si lente…
Bien que parti très à l’avance, je finis par arriver seulement 3 minutes avant l’heure prévue pour la conférence.
A peine arrivé, le responsable m’a conduit à la salle, un branchement rapide de mon ordinateur et j’ai commencé presque immédiatement la conférence.

Durant mon périple automobile, je réfléchissais à l’ironie de la situation : un enjeu important, des contretemps majeurs, une situation pénible et inextricable.
Ma réaction : « je ne vais tout de même pas arriver stressé pour animer une formation sur la gestion du stress ! »

J’ai décidé de prendre le contre-pied de la situation et de réagir avec humour et dérision.

 L’humour est l’unique remède qui dénoue les nerfs du monde sans l’endormir.    Robert Escarpit

Je commençais donc la conférence par une blague :
«  j’ai mis deux heures pour parcourir 40km et votre chef me répond : — Oui, j’avais aussi une voiture comme ça avant !!! »
Sourires dans la salle… J’ai commencé la formation.

L’humour est un antidote important pour maîtriser le stress et ouvrir son travail.

Pour la prise de parole en public, commencer par un trait d’humour ou une anecdote installe d’emblée une écoute favorable.

29
DéC
2014

Le management et le leadership

La gestion d’une entreprise implique schématiquement un certain état d’esprit de direction parmi ces trois principaux :

  1. Le management désigne une politique de gestion soumise à l’autorité du directeur.
    Le directeur mène son entreprise comme un capitaine maître à bord de son navire
  2. Le management participatif désigne une gestion sans autoritarisme mais plutôt conduite avec souplesse et concertation.
    Il cherche à motiver son équipe de collaborateurs du bien-fondé de ses décisions de gestion.
  3. Le leadership représente l’influence d’un individu sur un groupe.
    Le leader installe une relation de confiance réciproque parfois idéaliste.

Notre société est à l’évidence en quête de concertations. Le modèle du sociologue et psychologue R. Karazek mesure le stress en fonction de deux paramètres : l’importance de la demande psychologique et l’autonomie de gestion.

Le stress en entreprise peut être généré par un manque de latitude laissée aux collaborateurs, ce qui empêche ainsi leur épanouissement dans leur travail.

Le manque de reconnaissance est aussi un élément important générateur de stress.
Ainsi, dans la prévention des risques psychosociaux, l’entreprise doit veiller à ces notions d’autonomie et de reconnaissance, ce sont des antidotes du stress au travail.

13
NOV
2014

Prendre confiance en ses capacités

Vous pouvez réaliser des exercices de simulation, ce qui vous permettra de mieux vous connaître. Ceci réduira l’incertitude le jour de la situation réelle.

Positiver c’est donc aussi savoir anticiper

Non pas savoir anticiper tout ce qui peut se passer ni même prétendre anticiper toutes les réactions de vos interlocuteurs de manière exhaustive, mais, dans quelques situations de simulation, apprendre à mieux se connaître et à évaluer une crise.

Ceux qui croient en leurs aptitudes ressentent moins l'anxiété

Tout ce qui permettra de créer un climat positif pour la confiance en soi sera donc favorable à la réduction du stress.
Instituez tout d’abord un discours interne positif, il s’agit de se répéter des idées positives comme « je vais y arriver » et de chasser les idées défaitistes qui sont génératrices de stress.
Vous pouvez également passer en revue mentalement vos différents points forts ou vous remémorer les réussites passées.

Le futur est par définition un monde d'incertitude

Il convient de se recentrer sur le présent et ainsi, gérer les épreuves une à une et se concentrer uniquement sur la prochaine épreuve.
L’importance que l’on accorde à l’événement est un facteur essentiel du niveau de stress.
Si le stress est trop important, il faudra essayer de relativiser l’enjeu en pensant par exemple à d’autres possibilités de développement.
Mais penser à l’importance de l’enjeu est aussi un bon outil pour renforcer le stress si celui-ci est trop faible. La visualisation mentale est une technique qui peut présenter de nombreux avantages.
Se visualiser en train de réussir avec le maximum de précision peut être utile pour chasser les inquiétudes et se donner confiance.