Contactez nous par email jlh@jlh-energie-formation.com | Contactez-nous par téléphone 01.43.45.11.92 / 06.62.33.46.83
13
NOV
2014

Les conséquences biologiques du stress

Les conséquences physiques et psychologiques d’un stress sont liées au terrain : inné, génétique et à l’acquis : le vécu.
Les conséquences d’un stress suivent un schéma biologique qui n’est pas spécifique de la nature de ce stress : conflit, agression, surmenage ….

La réaction d’adaptation du corps humain consiste en une activation de l’axe neuro-endocrinien du stress :

  • Au niveau du cerveau:
    Hypothalamus: libération de CRH (CorticoTrophic Hormone) qui stimule: Hypophyse: libération d’ACTH (Adréno-Cortico-Trophic Hormone)
  • Au niveau endocrinien: Cortico-Surrenales synthèse de Glucocorticoïdes

 

Le stress crée un déséquilibre biologique tel, qu’en réponse, l’organisme réagit par une synthèse accrue de glucocorticoïdes dont le cortisol. Ceci monopolise l’axe hypothalamo-hypophysaire, au détriment des autres synthèses hormonales.
Le stress active également le système nerveux sympathique et les médullosurrénales : libération d’adrénaline et de noradrénaline.

En parallèle au système neuro-endocrinien , et sous le contrôle de l’hypothalamus, les fibres sympathiques et parasympathiques libèrent des neuromédiateurs dans tous les organes endocriniens ou immunitaires et la peau.

La libération de ces substances hormonales endocrines et l’activation des voies du système nerveux autonome expliquent les différents symptômes du stress: tachycardie, gêne respiratoire, troubles psychologiques…

Le soin de neuro-énergie® a la particularité d’agir directement sur les centres nerveux autonomes et le système endocrinien qui commandent les réactions physiques et biologiques du stress.

13
NOV
2014

Prendre confiance en ses capacités

Vous pouvez réaliser des exercices de simulation, ce qui vous permettra de mieux vous connaître. Ceci réduira l’incertitude le jour de la situation réelle.

Positiver c’est donc aussi savoir anticiper

Non pas savoir anticiper tout ce qui peut se passer ni même prétendre anticiper toutes les réactions de vos interlocuteurs de manière exhaustive, mais, dans quelques situations de simulation, apprendre à mieux se connaître et à évaluer une crise.

Ceux qui croient en leurs aptitudes ressentent moins l'anxiété

Tout ce qui permettra de créer un climat positif pour la confiance en soi sera donc favorable à la réduction du stress.
Instituez tout d’abord un discours interne positif, il s’agit de se répéter des idées positives comme « je vais y arriver » et de chasser les idées défaitistes qui sont génératrices de stress.
Vous pouvez également passer en revue mentalement vos différents points forts ou vous remémorer les réussites passées.

Le futur est par définition un monde d'incertitude

Il convient de se recentrer sur le présent et ainsi, gérer les épreuves une à une et se concentrer uniquement sur la prochaine épreuve.
L’importance que l’on accorde à l’événement est un facteur essentiel du niveau de stress.
Si le stress est trop important, il faudra essayer de relativiser l’enjeu en pensant par exemple à d’autres possibilités de développement.
Mais penser à l’importance de l’enjeu est aussi un bon outil pour renforcer le stress si celui-ci est trop faible. La visualisation mentale est une technique qui peut présenter de nombreux avantages.
Se visualiser en train de réussir avec le maximum de précision peut être utile pour chasser les inquiétudes et se donner confiance.

13
NOV
2014

Stress positif un stimulant pour l’organisme

Le stress peut réellement aider la mémoire, s’il est de court terme et peu sévère.

L'effort stimule l'envoi de glucose au cerveau, ce qui donne plus d'énergie disponible aux neurones. Ceci augmente la capacité et la récupération de la mémoire. Cependant, si l'effort est prolongé, il peut empêcher l'envoi de glucose et perturber la mémoire.

Le stress est donc, à faible dose, un moteur qui permet d’aller de l’avant.

C’est, par exemple, le programme de travail que l’on s’efforce de mener à bien à temps, c’est aussi tâcher d’être ponctuel à ses rendez-vous…

A partir d’un cap : variable selon les individus, il y a surdosage et intolérance: c’est le stade du « stress dépassé »

Il faut donc positiver le stress et non pas chercher à l’éliminer, ce qui peut vite se montrer illusoire.

11
NOV
2014

Comment gérer le Stress

Gestion du stress et des situations de crise
1. Tout d’abord apprendre à identifier le stress :
Les différentes formes de stress peuvent se manifester par des symptômes psychologiques, sociaux et physiques comme :

  • La fatigue
  • la perte ou l’augmentation de l’appétit
  • les maux de tête
  • les pleurs
  • l’insomnie et dormir de manière excessive

Les comportements qui témoignent de la présence de stress:

  • la consommation d’alcool
  • de drogue
  • ou tout autre comportement compulsif

Les sentiments de peur, de frustration, ou d’indifférence peuvent accompagner le stress.

La gestion du stress est la capacité de maintenir le contrôle quand les situations, les gens et les événements nous entourant sont trop exigeants.

Que peut-on faire pour gérer le stress? Quelles sont les stratégies?

2. Essayer d’être positif :
Pensez positivement. Vous êtes capables de réussir ! Ne ressassez pas vos idées négatives.

3. La respiration :
Elle a une influence directe sur l’anxiété et la tension musculaire. Des exercices de contrôle de la respiration peuvent donc être très efficaces.

4. Les exercices de relaxation :
Elle a une influence directe sur l’anxiété et la tension musculaire. Des exercices de contrôle de la respiration peuvent donc être très efficaces.

5. Etre Organisé :
Même si la vie est faite d’imprévus, mettez toutes les chances de votre côté pour éviter le « stress de dernière minute » à l’image des étudiants qui attendent souvent le dernier moment pour se mettre à travailler.

6. Une vie saine :

  •  L’ alimentation doit être équilibrée
  • Faire du sport
  • Respecter son sommeil
02
OCT
2014

Traumatisme sur la patte du chat

Le chat de la maison, Hamlet, a subi le traumatisme d’une patte sur laquelle avait claqué une fenêtre. Il boitait depuis plusieurs heures. A mon retour au domicile, j’ai procédé à un soin de neuro-énergie® sur sa patte durant une dizaine de minutes et il a pu ensuite marcher normalement.

Partenaires